Ma Thèse en 180 secondes : une doctorante de Lille 3 en finale

Mercredi 27 avril avait lieu la finale régionale de Ma Thèse en 180 secondes. Un concours de vulgarisation scientifique permettant aux doctorants de présenter leur sujet de thèse de manière simple à un auditoire profane. Sneetch a rencontré Julie Rivière, étudiante-chercheuse à Lille 3, qui a remporté la victoire et représentera le Nord-Pas-de-Calais à la finale nationale le 31 mai à Bordeaux. 

 

Sneetch : Tu es doctorante à Lille 3, tu as fait toutes tes études ici ?

MT180Julie Rivière : « Oui, j’ai commencé par faire une licence de Psychologie puis un Master PCICCES (Psychologie clinique des interventions cognitivo-comportementales, éducatives et sociales), j’ai ensuite intégré l’école doctorale SHS (Sciences de l’homme et de la société). Mon sujet de thèse est « Processus psychologiques impliqués dans l’insatisfaction corporelle : perfectionnisme, rumination et auto-régulation ». Je travaille au laboratoire PSITECH (Psychologie : interactions, temps, émotions, cognition). »

Pourquoi avoir participé à Ma Thèse en 180 secondes ?

« C’est l’école doctorale qui m’en a parlé en premier. En doctorat, nous devons suivre des séminaires, assister à des conférences……… et ça en faisait partie. L’objectif pour moi était de m’entraîner avant tout et d’arriver à expliquer mon sujet de thèse à des personnes extérieures au petit monde de la recherche. C’est toujours utile par la suite. Mais avant de participer à la finale régionale, il y a eu des présélections. Une dizaines de participants ont été retenus sur une trentaine. »

Comment s’est passé ta préparation ?

« Lorsque l’on participe à ce concours, nous devons suivre deux jours de formation dispensés par l’école doctorale. Nous avons commencé par regarder et examiner des vidéos d’anciens participants puis nous avons dû rédiger notre pitch et choisir comment l’amener de manière simple en utilisant des métaphores. Le deuxième jour, nous avons fait des exercices de théâtre pour être plus à l’aise sur scène pour déclamer notre discours. »

Qu’est-ce que t’a apporté cette expérience ?

« Au-delà des 300 euros de gains, c’est un super exercice ! L’idée de devoir vulgariser son sujet est très utile pour se recentrer sur les éléments essentiels de son travail. J’ai aussi gagné en assurance. Je ne suis pas vraiment timide de nature mais c’est quelque chose d’assez intimidant de se retrouver devant 300 personnes dont tes profs, des gens que tu connais pas……… Mais je suis très fière de représenter Lille 3, surtout avec une thèse en sciences humaines ! »

Quelle est la suite des événements ?

« Je suis qualifiée pour la finale nationale qui aura lieu à Bordeaux le 31 mai. J’ai déjà beaucoup de boulot jusque là donc je vais d’abord me concentrer là-dessus. Je me remettrai à répéter mon pitch quelques jours avant. »

Crédits photo : ComUE Lille Nord de France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here