Jeu, set et Marcq : le Master’U convoque le tennis universitaire

Du 1er au 4 décembre prochain, les meilleurs étudiants tennismen et tenniswomen du monde ont rendez-vous à Marcq-en-Barœul pour la onzième édition du Master’U. Un tournoi universitaire où la France, la Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Irlande, la Grande-Bretagne, la Belgique et la Russie tenteront de remporter le titre. Après cinq année de disette, l’équipe de France et Julien Obry, étudiant à Lille 2 sont « là pour gagner ».

Créé en 2006 à Colombes (France), le Master’U est le seul tournoi universitaire mondial par équipes mixtes, et c’est dans les Hauts-de-France qu’il vient s’installer pour les deux prochaines éditions, en 2016 et 2017. Après cinq victoires consécutives des Américains, dont la dernière face à l’équipe de France, l’année dernière à Rennes, les Français ont de grandes ambitions, et une équipe renforcée pour retrouver le sommet du tennis universitaire, sommet qu’ils n’ont pas atteint depuis 2010.

Pourquoi Marcq-en-Barœul ?
Philippe Gars, directeur régional de la Fédération française de sport universitaire (FFSU), et en charge de l’organisation de cet événement avec la Ligue des Flandres, précise que la région « voulait accueillir un tournoi universitaire international ». En effet, jusqu’en 2013/2014, la région organisait les finales d’interclubs de la première division mais depuis, aucun événement de tennis de renommée nationale ou internationale, n’avait eu lieu dans les environs. Ainsi, lors d’une commission mixte régionale, durant laquelle les représentants des différentes ligues et fédérations se réunissent pour discuter du calendrier des compétitions, un accord a été donné à la ville de Marcq-en-Barœul pour accueillir et organiser les deux prochains Master’U.

Quelles sont les équipes sélectionnées ?

15208073_372385053100715_465761655_nChaque année, une vingtaine d’invitations sont envoyées aux nations que l’on retrouve le plus souvent sur les tournois majeurs de tennis. La Fédération française en sélectionne ensuite huit « en fonction des retours et du niveau des équipes », explique Philippe Gars. Ces huit équipes sont relativement les mêmes chaque année, ce sont les huit meilleures, le but étant de « conserver un niveau de jeu important lors du tournoi. » Les huit nations qui ont confirmé leur présence au Master’U cette année sont la France, la Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Irlande, la Grande-Bretagne, la Belgique et la Russie. Ces équipes procèdent à leur propre sélection de joueurs. Seule restriction, les joueurs doivent être en études (universités, prépas ou autres). Ensuite, en fonction des disponibilités de chacun, les fédérations sont capables de constituer leurs équipes. Pour la plupart des joueurs, ils ont des classements ATP pour les garçons et WTA pour les filles (classements officiels du tennis mondial). « Il ne serait pas rare de les retrouver sur les terrains des prochains tournois ITF », affirme Philippe Gras — les tournois ITF étant les compétitions majeures du circuit mondial.

À lire aussi :  Les B.U lilloises débarquent au 21e siècle, et c’est plutôt stylé

Le déroulement du tournoi
La compétition débute directement par les quarts de finales. Le tirage au sort des rencontres aura lieu le jeudi 01 décembre à Marcq. Les vainqueurs passent évidemment en demi-finales mais les perdants ne s’arrêtent pas dès le vendredi. Il y a des matchs de classement pour que chaque équipe dispute au moins trois rencontres. Chaque rencontre est composée de sept matchs dans l’ordre suivant : deux simples hommes, deux simples dames, un double homme, un double dame et un double mixte. D’ailleurs, c’est souvent le double mixte qui « détermine le vainqueur » d’après Philippe Gars car les rencontres sont très serrées. Tête de série n°2, la France ne pourra rencontrer les Etats-Unis qu’en finale. Il est difficile de juger à l’avance si les Bleus ont la capacité de battre les Américains, d’après Philippe Gars : « On avait le potentiel l’année dernière, mais le team spirit des USA a fait la différence. Quand ils ont USA écrit sur le maillot, ça fait toute la différence.» Et à l’image de l’ampleur du tournoi, les rencontres seront arbitrées par Pascal Maria, arbitre de la dernière finale olympique notamment.

15228021_372387309767156_482913118_nPremier Master’U pour Julien Obry : « Je suis là pour gagner »
Trentième joueur français, Julien Obry, étudiant à la faculté des sciences et du sport de Lille 2 va participer à son premier Master’U. Meilleur joueur étudiant de France, ce tennisman de 25 ans a déjà atteint la 250ème place du classement ATP au meilleur de sa carrière. « Je suis là pour gagner le titre, les détails du palmarès m’importent peu », nous dit Julien qui n’a pas peur des Américains. Plus concentré dans ses études et son diplôme de préparateur physique aujourd’hui, Julien a réduit les heures d’entraînements mais conserve le rythme élevé d’une compétition par semaine. Par le passé, il a déjà porté les couleurs de la France lors de tournois européens et mondiaux chez les jeunes. « Certes le tennis est un sport individuel, mais j’ai toujours aimé jouer en équipe », confie-t-il. Julien a rejoint le reste de l’équipe aujourd’hui. Verdict à partir de demain.

À lire aussi :  Sport universitaire : le champion de canöe Loïc Léonard vise les prochains J.O

Informations pratiques : le Master’U se tiendra à la Ligue des Flandres (93 Rue du Fort, 59700 Marcq-en-Barœul) du 1er au 04 décembre.

Crédits photo : site internet Master’U et Facebook Julien Obry.

Rédacteur : Paul Abran

Photographe : Alice Basse

Chef de rubrique : Pablo Maillé