Depuis l’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, la commune slovène d’origine de Mélania Trump connait un second souffle. Sneetch s’est rendu à Sevnica pour comprendre l’effet « First lady ».

La commune de Sevnica (prononcé Sé-u-ni-tsa) est un petit havre de paix de l’Est slovène, bordé par les montagnes et la rivière de la Save. Jusqu’à l’été 2015, la commune était principalement connue pour son petit château, haut perché sur la colline. Ses 5000 habitants ne s’attendaient certainement pas à y voir débarquer les caméras du monde entier. Mais les choses ont évolué après l’annonce de la candidature de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine. De CNN à Euronews, tous se sont rendus à Sevnica, et pour cause : l’épouse de Donald, Mélania Trump y est née, en 1970.

Le village de Sevnica vu de la colline.

Sur les pas de la Première Dame

L’immeuble où Mélania Trump a vécu pendant les première années de sa vie.

Mélania Knavs a grandi à Sevnica, petite commune de l’ex-Yougoslavie communiste. Fille d’un père garagiste et d’une mère employée dans une usine textile, elle rêve de devenir mannequin. A l’âge de 16 ans, elle réalise ses premiers défilés, mais c’est sa rencontre en 1987 avec le photographe Stane Jerko qui lancera véritablement sa carrière. A sa majorité, alors qu’elle entre à l’université de design de Ljubljana, elle signe un contrat avec une agence de mannequinat milanaise. Elle abandonne ses études l’année suivante et quitte la Slovénie pour Milan, puis Paris. En 1996, elle s’envole pour les Etats-Unis. Elle y rencontrera Donald Trump, trois ans plus tard. En 2005, elle se marie au milliardaire et devient Mélania Trump. En janvier 2017, elle devient First Lady (FLOTUS) des Etats-Unis.

À lire aussi :  Meet4sport : l'appli pour ne plus faire de sport en solo !
Université de Ljubljana, capitale de la Slovénie où Mélania Trump a entamé des études pour devenir styliste. Elle la quitte finalement au bout d’un an, pour se consacrer pleinement à sa carrière de mannequin.

Une « first lady » célébrée

« Nous sommes très fiers de voir Mélania Trump comme première dame », explique Ockvirk Srečko, le maire de la ville. « La famille Knavs était très respectueuse. Les habitants connaissaient la famille avant les élections, ils ne font pas le lien avec la politique. ». Plus encore qu’une fierté, les commerçants de Sevnica ont fait de l’ancienne mannequin une véritable marque de fabrique. Du vin, au cake en passant par le salami « first lady », les boulangeries et les magasins du coin ont su tirer profit de la nouvelle célébrité du village. « Ce sont des bons produits. », affirme Robert, serveur à la brasserie du château, « Le Mélania cake (sur la photo en dessous) est un gâteau aux pommes, confectionné avec des des fruits locaux de qualité. On voulait quelque chose qui lui ressemble. ».

Dans la brasserie du château de Sevnica, où nous avons testé le First lady cake (et c’était bon) !

« Tout a changé, rien a changé. »

Pour Ockvirk Srečko, « on peut dire que tout a changé comme on peut dire que rien a changé ». Après l’euphorie des élections, les habitants ont retrouvé leur routine quotidienne. Mais dans un même temps, le maire note des évolutions : « La Slovénie a une faible reconnaissance dans le monde. J’ai le sentiment que ça change. Les gens savent désormais nous placer sur une carte ». Côté tourisme, l’Office des statistiques de la République de Slovénie témoigne d’une croissance nationale du nombre de touristes de 8%, entre janvier 2016 et janvier 2017. La municipalité de Sevnica parle également d’une amélioration, mais « rien de massif pour le moment. La  différence est à noter sur l’origine des visiteurs. Des personnes du monde entier viennent nous voir. C’est quelque chose de nouveau et nous en sommes très reconnaissants. » affirme l’élu.

À lire aussi :  Réveillon sur le pavé : comment aider les sans-abris ?

Quant à savoir si je couple présidentiel sera un jour de retour à Sevnica, le maire est peu enthousiaste : « Ils ont beaucoup de responsabilités. Mais bien sûr nous l’espérons, ils sont plus que bienvenus ».

Emilie Jullien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here