« Au chat voir vivre » : le bar qui fait chat-virer nos coeurs

Lille foisonne de bars à thèmes en tout genre, pour le plus grand plaisir des citadins désireux de découvrir des lieux atypiques. Parmi eux Sneetch a testé pour vous « Au chat voir vivre ». Ce bar-à-chat vegan a ouvert ses portes il y a maintenant un an. Thés, cafés et pâtisseries sont à disposition du client, entouré de chats  avides de caresses et de câlins.

« Une vitrine qui donne le sourire aux gens, je trouve ça assez magique quand même ». On ne saurait contredire Cécile, la gérante du salon de thé . Il faut bien avouer que la vitrine est attrayante. Ses grandes baies vitrées laissent apercevoir des fauteuils douillets, un salon cosy…Et huit chats qui déambulent dans la pièce en ronronnant. On a qu’une seule envie : pousser les portes et bichonner ces petites boules de poils. Si une baisse de morale se fait sentir, cet endroit vous remettra sur pattes à coup sûr !

« C’est la maison des chats, leur domaine…Là vous êtes chez eux ».

Cécile insiste bien dessus. Car quand le client entre dans le salon de thé, il est tenu de respecter la tranquillité des chats confortablement installés dans de moelleux canapés. Le respect va envers eux avant tout. Ils ont la possibilité de se mettre à l’écart, dans une pièce « de repli » si d’aventure les consommateurs se révèlent trop bruyants. Outre les canapés, paniers et autres coussins, des jouets sont mis à disposition, au grand ravissement des clients.Tout un pan de mur est consacré au portrait et à l’histoire des chats. Kirikou, Plume, Oscar, Cannelle et leurs camarades ont tous un point commun : Ce sont des chats abandonnés, recueillis et dorlotés par la gérante.

À lire aussi :  Lille s'habille aux couleurs de Noël

La réglementation est encore inexistante en France.

Ce concept de bar, très populaire au Japon (Neko café), tend à se propager en France. L’hexagone compte aujourd’hui une quinzaine de bars-à-chat. Cependant il n’existe encore aucune législation pour encadrer ce phénomène. La propriétaire du « Au chat voir vivre » a toutefois choisi de se former pour s’occuper au mieux de ses petits compagnons : « J’ai suivi une formation avec des vétos et obtenu un certificat d’accompagnement du chat en lieu public. J’ai essayé au maximum de barricader dans tous les sens mais la législation n’existe pas encore… ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here