Lancée en mars 2016 par l’agence de communication culturelle lilloise Shaddok, l’application La Chronique fête ses deux ans ce mois-ci. Avec 15 000 téléchargements et environ 3 000 personnes qui se connectent chaque semaine, l’application diffuse des bons plans à ses utilisateurs. Rencontre avec sa fondatrice, Mélanie Demoly.

L’application est née d’une envie de s’adapter au public, en apportant des idées d’activités culturelles jusque dans le téléphone des utilisateurs. Dans la lignée de l’agence Shaddok, qui distribue des flyers et des affiches pour des événements culturels dans la métropole lilloise, La Chronique a vu le jour en mars 2016. Le format digital permet de s’adresser plus facilement à son public et notamment aux étudiants et jeunes actifs.

« On est là pour faire bouger les gens »

A 8 heures, du lundi au vendredi, La Chronique envoie une notification contenant un bon plan culture (expositions, concerts, etc.) ou lifestyle (nouveaux bars, magasins, etc.) sur Lille. Pour Mélanie Demoly, la directrice de l’agence Shaddok, « il y a la volonté de toujours parler de Lille et de sa culture parce que c’est notre fer de lance dans la société. On est là pour faire bouger les gens, pour les faire sortir ».

Une évolution du contenu

Mélanie Demoly nous présente fièrement l’application La Chronique, un bon plan quotidien.

Avec le temps, l’équipe a décidé de s’attaquer au domaine du « lifestyle » en proposant de découvrir des bars, des restaurants et des magasins pouvant intéresser les jeunes. Mélanie Demoly explique ce changement notamment par une envie de coller à son public : « on fait moins de culture et plus de lifestyle pour s’adapter davantage aux étudiants ». Pour cela, l’équipe « s’est mise à la place d’un jeune d’aujourd’hui pour essayer de lui apporter tout ce dont il a besoin ». Grâce aux jeux concours mis en place sur l’application, les utilisateurs ont la possibilité d’échanger sur le contenu proposé et d’exprimer leurs envies. « C’est pour cela qu’on s’est ouvert totalement à autre chose que la culture ».

Les jeunes seraient-ils moins intéressés par la culture qu’auparavant ?

Depuis le début des années 2000, la Métropole Européenne de Lille (MEL) fait de la culture un atout majeur de la cohésion et du développement du territoire. Elle subventionne les événements culturels et le fonctionnement des structures culturelles. 15% du budget de la ville de Lille sont d’ailleurs partagés entre l’économie et la culture. Une application, « Que faire à Lille ? », a même été lancée pour promouvoir les événements locaux. Mais ce n’est pas la seule : « Lille la nuit » ou « Le Bonbon » proposent également des idées de bons plans à Lille.

Les applications semblent être le nouveau média privilégié pour promouvoir la culture, à condition, comme La Chronique, de bien cerner le public visé pour répondre à ses envies.

Lille et la culture en chiffres

  • Lille compte plus de 80 équipements culturels (musées, Opéra, théâtres, etc.)
  • La ville soutient 150 associations et structures culturelles.
  • Les maisons Folie ont accueilli plus de 1.3 millions de personnes lors des 10 dernières années

 

Mélanie Leblanc

Vous rêvez de créer votre application ? N’hésitez plus et écoutez les 5 conseils de Mélanie Demoly pour y arriver: