En 1996, deux amis ont l’idée de créer un festival de philosophie à Lille. Leur but est simple, offrir au grand public un accès direct et gratuit à la vie intellectuelle française. La première édition a lieu en 1997. C’est un succès et ils élargiront rapidement leurs évènements du mois de novembre à l’ensemble des Hauts-de-France. Afin que Citéphilo soit crédible, ils forment un « conseil scientifique » qui participe à la construction du programme et atteste du sérieux des intervenants choisis. Dès les premières années, les membres de ce conseil sont prestigieux, du sociologue Pierre Bourdieu au philosophe Jean-Luc Marion. Ces soutiens offriront rapidement à Citéphilo une médiatisation importante. Aujourd’hui, plus de 100 conférences ont lieu chaque année et internet amplifie le spectre de diffusion du savoir. Sujets variés et intervenants de qualité : la recette d’un succès de deux décennies. Une question subsiste : qui donc est intéressé par la philosophie en 2017 ?

Le succès de Citéphilo s’explique tout d’abord par l’étendue de son public. D’abord restreint à Lille, le festival s’est rapidement déployé dans toute sa région. Cette année encore, plusieurs villes de la région n’avaient rien à envier à la programmation lilloise. A Amiens, Frédéric Lordon, philosophe, économiste et blogueur au Monde diplomatique est venu évoquer la politique comme un « grand jeu d’affects collectifs ». A Douai, sous l’égide d’Amnesty International, deux universitaires parisiens ont abordé la question de l’« inhospitalité d’Etat » vis-à-vis des réfugiés. Pour le reste des Français et francophones, l’intégralité des émissions est filmée et enregistrée, diffusée sur Youtube et Soundcloud. Depuis 2014, plusieurs émissions sont enregistrées en public au Musée des Beaux-Arts de Lille en présence de la philosophe et animatrice de France Culture Adèle Van Reeth. Une manière de répandre encore plus largement ce savoir, objet de son émission Les chemins de la philosophie.

Au-delà de cette simplicité d’accès, c’est le contenu même des conférences qui convainc. Loin du cliché du philosophe dans sa tour d’ivoire, dissertant sur d’incompréhensibles concepts, les intervenants évoquent des sujets qui sont au cœur de l’actualité. Le thème de cette année : « Que croyez-vous ? » a été l’occasion d’évoquer le phénomène global de la croyance dans la société. C’est ce qu’a fait Maurice Godelier lors de la séance inaugurale du festival. La conférence de Maurice Godelier témoigne bien de l’esprit de Citéphilo : entre un exemple et un concept détaillés, il fait de l’humour, interpelle le public. L’ambiance n’est pas celle d’un cours en amphithéâtre, on sent flotter dans l’atmosphère un désir de partage. Cela tient tant aux intervenants qu’aux participants, heureux de se voir nombreux et divers, surtout des étudiants et des personnes âgées. Ces conférences remplissent ainsi une fonction sociale, celle de créer un lien entres adeptes d’une activité qui n’est pas anodine.

À lire aussi :  Le programme étudiant à Lille de la semaine du 29 février !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here