Le 12 octobre prochain débutera l’exposition (Dix)visions qui se tiendra jusqu’au 10 décembre. Axée sur le graffiti nordiste, c’est la Maison folie Moulins qui l’hébergera. Nous avons rencontré l’un des protagonistes du projet. Portrait d’un graffeur lillois.

10h, lundi matin, Arnaud Tabet (dit Sancé) nous ouvre les portes de la Maison Folie Moulins. Directeur d’Epsilone (une des associations qui porte l’exposition) il accepte de nous en dire plus sur (Dix)visions mais également sur son parcours de graffeur. Depuis la fin des années 90, il s’est illustré dans de nombreux projets collaboratifs mais également personnels : « c’est la combinaison des deux qui me permet aujourd’hui de vivre du graff ». Au niveau du style, Sancé se situe entre le graffiti old-school et le lettrage wild style, « les graff durs à déchiffrer » plaisante-t-il.

A choisir entre impro ou préparation minutieuse, l’artiste pencherait plutôt pour l’improvisation. Usines et bâtiments désaffectés deviennent de véritables terrains de jeux, l’aérosol un moyen d’expression. A ce sujet, il existe une certaine « schizophrénie » de la part des pouvoirs publics, « la mairie peut dépenser des milliers d’euros pour effacer des graff illégaux d’artistes qu’elle subventionne parfois en même temps ». Cependant, une action de la municipalité lilloise se développe, avec notamment la création d’un parcours d’art mural. Cet engouement va de pair, selon Sancé, avec le développement du marché de l’art autour du street art.
On observe en effet de plus en plus d’endroits encadrés à Lille, où les graffeurs s’expriment en toute légalité, comme sur la fresque du Flow (Centre eurorégional des cultures urbaines). Ces projets s’établissent souvent en collaboration au travers de crew ou d’associations tels que Super kidz, EPS et Epsilone dont fait partie notre graffeur. C’est pour lui l’occasion d’un « moment de partage entre potes ».

À lire aussi :  Université de Lille : 3 bons plans pour manger (plus) vite le midi

« C’est cette histoire de partage que raconte l’exposition (dix)visions » confie-t-il en allumant une cigarette. Cette capacité à rassembler de nombreux artistes, aux horizons parfois différents, autour d’un projet commun. Epsilone, Cap d’Origine, 4letters, Asso Traffic, Atome Abazedatome, Collectif Renart, Cultur’All, s’unissent afin de partager leur culture passionnée du graff nordiste. A la fin de notre entretien, c’est avec curiosité que nous déambulons dans les prémisses de ce que sera l’exposition. Mais pour plus d’informations, rendez-vous à la Maison Folie Moulins le 12 octobre, au 47 rue d’Arras…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here