La semaine dernière, la gare Saint Sauveur accueillait le village des sciences dans le cadre de Fête de la science (du 7 au 15 octobre). Comme prévu, fioles et microscopes étaient de la partie. Mais la présence des sciences humaines et sociales a fait l’originalité de cette édition.

Pour la 26e année de suite, la Fête de la science permet aux chercheurs de la région de présenter leurs travaux au grand public. Le thème de cette année, « Voyage : mouvement, territoire, migration », a été décliné sous toutes ses formes : voyage cellulaire, voyage dans la nature, transports, mais également voyage dans l’histoire. Les sciences humaines et sociales, prenant part à l’évènement pour la première fois, y sont considérées comme membres à part entière des disciplines scientifiques. Extraction d’ADN de banane, test de la réalité virtuelle ou encore reconstitution d’un procès de l’Ancien Régime, on trouve forcément un atelier qui nous plaît au village des sciences.

Comme lors des éditions précédentes, le but est d’adapter la recherche scientifique au grand public. Pour cela, les cent cinquante chercheurs présents ont conçu des ateliers ludiques et créatifs. Nicolas Visez du laboratoire PC2A1 de Lille 1, Anne Burlet-Parendel (Labex CaPPA) et Vincent Bêche (CPER Climibio) ont imaginé un jeu de société expliquant la pollution du pollen. Plusieurs niveaux de difficultés permettent, tant aux novices qu’aux initiés, d’apprendre tout en s’amusant. « Mon objectif en tant que scientifique, c’est de démontrer que la pollution de l’air c’est plus compliqué que ce que l’on s’imagine, en montrant la diversité des polluants, ainsi que les effets de la pollution sur le pollen et le lien avec les allergies », affirme-t-il. Le visiteur prend alors conscience de l’intérêt de la science dans sa vie quotidienne.

À lire aussi :  Des conférences sur Star Wars, Tolkien et Game of Thrones à la Catho
Le laboratoire PC2A1 de Lille 1 a développé un jeu de société dans le but de sensibiliser au danger de la pollution sur les pollens.

Pour le laboratoire PHLAM2 de Lille 1, Florent Réal présente une animation en rapport avec des trains futuristes : manipulation d’azote, explication du fonctionnement des aimants. En face de lui, un groupe scolaire boit ses paroles. « On crée des manipulations standard mais assez visuelles pour capter l’attention », explique-t-il. Selon le chercheur, tous les projets d’avenir concernant les trains demandent de s’intéresser aux concepts physiques et électroniques. Amener les jeunes à s’intéresser à la science, à être curieux, c’est ce qui motive ce scientifique.

Reste le Cabaret des sciences ce soir à 20h, à la salle des fêtes de Fives. La science y sera abordée sous l’angle de l’humour, grâce à une collaboration entre chercheurs et professionnels du théâtre. Pour en savoir plus sur ce stand-up scientifique : Lesvulgaires.org.

  1. Laboratoire de PhysicoChimie des Processus de Combustion et de l’Atmosphère.
  2. Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules.