Guide du parfait étudiant Erasmus pour l’Italie.

Tu es étudiant ? Tu souhaites partir en Erasmus mais tu hésites sur la destination ? L’Italie fait partie de tes choix ? Alors cet article est pour toi ! Sneetch t’a préparé un top 5 qui ne va ( que ) te conforter dans ton idée.

Partir en Erasmus c’est perdre tous ses repères pour s’en créer de nouveaux temporairement. Une fois bien installé, tu vas prendre les habitudes de ton pays… mais si tu les a déjà avant, l’installation sera plus facile. L’Italie, pays du sud où il fait bon vivre : soleil, climat, pizza, pasta, mer, montagne. Avant de profiter, il faut survivre à la vie dynamique italienne. Dans la région des Pouilles, la ville de Bari ne dort jamais. La dolce vita ? Pas si dolce que ça…

1 – Aimer manger des pâtes… tous les jours.

En Italie, on ne rigole pas avec les pâtes. « Les pâtes c’est le midi, la pizza le soir », d’après un restaurateur Italien on ne peut plus clair. Tu es habitué à manger des pâtes en France ? Attention, prépare ton estomac, ici c’est bien différent. Au début, tu te perdras dans les kilomètres de rayons de pâtes au coeur des supermarchés. En même temps, à 40 centimes le paquet de 500 grammes, il y a de quoi perdre la tête ! Il faudra ensuite choisir la forme : farfalle, penne, fusilli, gemelli, busiate… chaque forme à son histoire, chaque forme à sa région. Si tu es à Bari, au sud de l’Italie tu mangeras des orecchiette à la sauce ou aux légumes. Adieu pâtes aux beurres ou à la crème, ici il existe tant de façons de les cuisiner. Pesto, légumes, verdura, ragù, saumon, fruits de mer, basilic, fromages et encore, manger des pâtes tous les jours n’est pas un supplice. (Tu peux varier avec le risotto quand même…).

À lire aussi :  Les B.U lilloises débarquent au 21e siècle, et c’est plutôt stylé

2 – Savoir être en retard.

 L’Italien qui prend son temps n’est pas un mythe. Te voilà dans ta nouvelle Université italienne, arrivant tout transpirant et stressé d’être en retard (le premier jour, c’est mal vu). Tu commences à 9h, il est 9h mais toujours personne devant ta salle de cours ? Tu vérifies encore et encore ton emploi du temps ? Non, tu ne te trompes pas, c’est bien là. Tu vas devoir attendre 9h15 au minimum, car en Italie on prend son temps. Et quand ton professeur arrivera, le cours ne commencera qu’à 9h30, car il faut s’installer et ça, ça prend du temps. On s’habitue vite à être en retard, un peu dérangeant au début mais à la fin, c’est pas si compliqué. On va pas se mentir, c’est quand même bien plus agréable de prendre son temps que de se presser.

3 – Ne pas connaitre son code de la route.

La conduite italienne est considérée comme la plus rapide et la plus dangereuse. Tu ne vois pas pourquoi ? C’est que tu n’es jamais allé en Italie. Une fois sur place tu comprendras vite que les feux rouges et les stops ne sont là qu’à titre purement indicatif. « Les fous du volants », nos amis Italiens ne connaissent pas non plus les rétroviseurs, un détail certainement décoratif. En revanche, un détail qu’ils n’oublient pas, c’est le klaxon. Pas une minute ne se passe sans entendre un klaxon. En Italie, on klaxonne pour saluer, pour râler, pour prévenir qu’on est là… bref, on klaxonne.

Et pour te garer ? Si les créneaux ne sont pas ton fort, tant mieux. En Italie on se gare n’importe comment, s’il n’y a pas de place dans la rue, l’Italien commencera une nouvelle file de stationnement… et tant pis pour ceux qui ne pourront plus partir. En long, en biais, en parallèle, on trouve toujours de la place.

À lire aussi :  Les soirées étudiantes à Lille du jeudi 17 mars

4 – Vivre le soir

Si tu es plutôt du soir que du matin, tu es fait pour l’Italie. Comme en Espagne, les Italiens vivent tranquillement. On déjeune entre 13h et 14h et après, on fait la sieste. Si tu te balades dans les rues Italiennes entre 13h et 16h, tu as peu de chance de trouver des commerces ouverts. A partir de 17h les rues se remplissent et le soir, la vie reprend. Tu remarqueras que le dimanche soir, tous les Italiens sont dans les rues, entre amis ou en familles, c’est un peu notre « jeudi soir » à nous, étudiants.

Un conseil : si tu veux manger au restaurant, n’y vas pas avant 21h, tu risques de manger avec les serveurs, ici on mange tard.

5 – Aimer le bruit

En Italie, on fait du bruit tout le temps. On claque les portes, on parle fort, on téléphone en haut-parleur…On aime se faire remarquer, c’est comme ça. Le matin, le marché devient le lieu où chacun peut tester la puissance de sa voix. Le soir, plus besoin de programmer de réveil, les klaxons des voitures le remplacent. Le mot d’ordre pour se faire entendre « ciao ». Ciao par ci, par là et tu seras un véritable Italien. Difficile les premiers jours mais l’italien est une langue qui chante et vivre à l’italienne n’est pas désagréable, bien au contraire.

Audrez Lopez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here