La Métropole Européenne de Lille (MEL) fait partie des plus grands pôles cinématographiques de l’Hexagone. En effet, avec 700 jours de tournage par an, la MEL attire les plus grandes productions cinématographiques.

La liste des films tournés à Lille est longue. Il a donc bien fallu faire une sélection. Bienvenue chez les Ch’tis, fort de son immense succès avec près de 20,5 millions d’entrées, fait désormais partie de la culture régionale. Deuxième meilleur score au box-office français, « Le Nord » comme le disait si bien Michel Galabru respire la culture cinématographique.

Même si le film est davantage connu pour la ville de Bergues, quelques scènes ont la chance de flirter avec l’air lillois. Le restaurant Chez Morel, désormais appelé Au Moulin d’Or, situé place du Théâtre à Lille, fait parti de ces rares lieux qui ont accueilli la scène du repas où Philippe Abrams (Kad Merad) apprend le Ch’ti avec ses collègues.

Le FIFI’s Bar, lieu de tournage du film « La vie d’Adèle »

L’autre film made in MEL, c’est La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2. Hôte du tournage pendant cinq mois, le Lycée Pasteur, non loin de la Gare Lille Europe, a vécu au rythme de l’histoire d’amour entre les deux jeunes filles, Adèle et Emma (Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux). Le film d’Abdellatif Kechiche, sorti en 2013, n’a pas été tourné uniquement au Lycée Pasteur avec des scènes dans l’ensemble des rues lilloises et notamment au Fifi’s Bar. Au total, La Vie d’Adèle, c’est 2,5 millions d’entrées dans 26 pays et la Palme d’or.

L’attrait cinématographique au-delà des tournages

La MEL peut aussi se vanter d’une structure cinématographique rare. Anciennement CRRAV (Centre Régional de Ressources Audiovisuelles), PICTANOVO est une association, subventionnée par la région, qui soutient « l’émergence des talents, la création cinématographique et audiovisuelle ». Leur dernière action en date : l’aide à la production du film La Ch’tite famille, réalisé par Dany Boon. L’accompagnement des films, documentaires ne s’arrête pas là.

Pictanovo soutient « l’émergence des talents »

PICTANOVO propose une location de matériel mais également des aides pour trouver des comédiens ou des figurants. De manière générale, la plateforme met en relation les professionnels de l’art cinématographique avec les producteurs.

De son côté, Studio Grid témoigne parfaitement de l’attrait de la métropole au-delà des frontières. Historiquement installé à Gand, en Belgique, le studio d’animation a sauté le pas pour traverser la frontière. Réputé entre autres pour Astérix et le domaine des Dieux ou encore Black Sails, le studio belge souhaite s’agrandir et compte bien profiter de l’attrait régional.

Un élan qui s’étend à toute la région

Les séries sont aussi la nouvelle génération de l’attractivité de la région. Vous l’avez peut-être vu passer sur vos écrans, en décembre dernier, le 20e épisode de la série désormais culte, Les Petits Meurtres d’Agatha Christie diffusé sur France 2.

En octobre, la rue Alexandre Leleux s’était tapissée, à cette occasion, de blanc pour

Affiche du film « Dunkerque »

accueillir pendant près de deux semaines le tournage façon années 50 d’un crime hivernal au sein d’un orphelinat. Le contraste est saisissant, la MEL fait un bond de 60 ans en arrière, avec voitures de l’époque et changement de la numérotation des maisons. La région n’en est pas à son premier épisode. Alice Avril, incarnée par Blandine Bellavoir, journaliste à La Voix Du Nord, traduit bien la ressemblance troublante avec la région à l’époque.

Toutefois, force est de constater que le magnétisme cinématographique de la MEL s’étend bien au-delà, et notamment à Dunkerque qui, grâce au film de Christopher Nolan, peut se vanter de 3 Oscars en 2018. Une pluie d’entrées et de trophées qui ne devrait pas s’arrêter avec La Ch’tite famille qui totalise déjà 2,5 millions d’entrées, une semaine après sa sortie en salle.