Alors c’est vrai, Lille n’a jamais été réputée pour être LA ville la plus ensoleillée de France. Mais quand même ! Pendant 70 jours, le soleil est resté aux abonnés absents, du jamais vu depuis 1948. Et avant les quelques éclaircies de la semaine dernière, la métropole lilloise n’avait aperçu le soleil que pendant deux petites heures et quarante minutes depuis le début de l’année 2018.

Lorsque le soleil est absent, nous serions davantage déprimés et négatifs et c’est d’ailleurs ce que nous explique Flore, originaire du Pas-de-Calais et étudiante à Lille. Le mauvais temps, la pluie et le vent influencent notre sommeil. » Elle ajoute également que la semaine dernière, certaines nuits étaient compliquées : « Mercredi, avec la pluie qui claquait sur la fenêtre de ma chambre, je me suis réveillée plusieurs fois, et donc la fatigue s’accumule, ce qui joue sur mon moral. »

L’absence du soleil a-t-elle vraiment des répercussions sur notre moral et sur notre santé ?

Le soleil est un élément essentiel pour synthétiser la vitamine D, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Le manque de luminosité provoque donc des carences comme nous le confirme le Docteur Edward Maksour (CH Jacques Cœur – Bourges). « Depuis une dizaine d’années, le sujet des vitamines D est de plus en plus évoqué lors des congrès médicaux. De plus en plus d’effets négatifs apparaissent par rapport aux carences  qui jouent aussi un rôle sur l’état de fatigue. »

Le Docteur Maksour souligne également que le manque de soleil renforce le risque d’infection respiratoire. La possibilité d’être touché par le virus de la grippe est ainsi décuplée en période hivernale, lorsque le soleil est moins présent. Mais les carences en vitamines D seraient également impliquées dans des maladies plus sérieuses. Plusieurs études sont actuellement menées quant au rôle joué par le soleil dans le domaine des maladies inflammatoires, des problèmes cardio-vasculaires, et de certains cancers.

Le soleil est néanmoins réapparu à Lille mi-janvier.

Pour pallier au manque de luminosité, de nouvelles méthodes se sont développées comme la luminothérapie. Cela consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche qui imite celle émise par le soleil. Cette pratique permettrait par exemple de lutter contre la dépression saisonnière et de traiter les troubles du sommeil.

Il faut donc prendre son mal en patience, car comme l’a souligné Flore, « La pluie fait partie du quotidien des Nordistes. » Et puis croisons les doigts, le soleil devrait à nouveau pointer le bout de son nez avant le mois de juillet !

 

À lire aussi :  Sneetch a percé le mystère de la playlist du métro lillois