Le dimanche 5 novembre a eu lieu le premier marché vegan de Lille. Sneetch s’y est rendu et a tenté de comprendre cette initiative, révélatrice d’un mode de vie qui fait de plus en plus parler de lui.

Si vous y êtes allés, par conviction ou par simple curiosité, vous avez pu constater que ce marché a remporté un franc succès. Sneetch y était en début d’après midi, et une queue importante se dessinait devant un foodtruck végé, la salle était bondée, et certains stands de nourriture pliaient déjà bagages. Ce marché n’avait pas l’air d’un rassemblement de végans convaincus mais bel et bien d’un lieu pour s’informer et découvrir ce mode de vie très médiatisé en ce moment.

Véganisme, végétalisme et végétarisme

Remettons d’abord nos idées au clair et discernons bien ces différents termes qui sont souvent confondus. Le végétarisme et le végétalisme sont deux régimes alimentaires : l’un refuse de consommer de la viande et du poisson, et l’autre de consommer viande, poisson, mais aussi oeufs et produits laitiers. Ils revendiquent principalement leur opposition aux modes d’abattage actuels et à l’élevage intensif. Ils dénoncent aussi les impacts écologiques que cela entraîne. Les végans adoptent le même régime alimentaire que les végétaliens mais prônent un réel mode de vie plus proche de la faune. Ils ne consomment aucun produit issu des animaux (cuir, laine) de leur exploitation ou encore aucun produit testé sur eux (cosmétiques).

Mode ou prise de conscience ?

La médiatisation importante du véganisme entraîne de multiples débats. Nombreux sont ceux qui critiquent ce mode de vie qu’ils caractérisent de mode. Mais peut-on réellement parler d’une mode lorsqu’on parle d’un réel changement de vie, qui peut être difficile au vu de notre consommation principalement industrielle ? Certes, le véganisme se diffuse comme une mode. La plupart voit celle-ci comme un mouvement nouveau, et simplement passager. Néanmoins on ne peut que constater que le mouvement s’inscrit dans une ère de remise en question par rapport aux changements climatiques et à tous les problèmes écologiques. Les initiatives telles que le marché végan ne manquent pas et mettent en lumière ces nouveaux modes de pensée propres à notre époque.

À lire aussi :  Comment Sneetch a survécu une nuit au Smile...

Il y a quelques années seulement, le mot véganisme nous était inconnu et dorénavant les plus grands supermarchés se dotent d’un rayon végétarien et de quelques produits labélisés végan. De nombreux restaurants, dans les grandes villes notamment, proposent aujourd’hui des alternatives garanties sans cruauté animale, et certains en font même un vrai atout marketing. Pendant le marché végan à Lille, des stands de produits cosmétiques étaient aussi présents. Vous l’aurez compris, les alternatives se font de plus en plus nombreuses, et même s’il est vrai qu’elles sont pour l’instant assez coûteuses, le fait qu’elles se démocratisent même dans les supermarchés nous laisse entrevoir des prix prochainement moins chers et accessibles à tous.

Si l’idée de devenir vegan vous repulse ou vous effraie, il n’en est pas moins intéressant de s’intéresser aux causes qui poussent des personnes à changer leur mode de vie. Rappelez-vous que même si vous les trouvez trop extrémistes, personne ne pourra vous faire changer, mais essayer de comprendre c’est déjà s’impliquer dans les problèmes environnementaux qui nous touchent tous.