A l’heure où chacun « instagrame » avec ferveur le contenu de son assiette, le collectif Mange, Lille ! avait décidé de lancer son festival culinaire (du 18 au 24 septembre dernier) par une exposition de « Food photography », visible jusque dimanche à la Maison de la Photographie.

Gatal du salon de thé de « l’impertinente ».

Loin de n’attirer que des cuistots avertis, beaucoup de curieux (et de gourmands) sont venus dévorer les œuvres du regard et écouter Valérie Lhomme, photographe phare de l’exposition inaugurant le festival Mange, Lille ! Pour ceux qui seraient novice au concept, photographier la cuisine n’est pas qu’une histoire de livres de recettes mais un art à part entière.

La Food photography, c’est avant tout la collaboration d’un styliste culinaire ou un chef qui créé l’assiette de ses petites mains et d’un photographe culinaire qui achève d’en faire une œuvre d’art. Pour Valérie Lhomme, c’est permettre à tous de goûter à la gastronomie, à sa manière : « Je cherche à transmettre un peu la spontanéité qu’on a quand on goûte quelque chose. J’ai envie d’être à la place de celui qui regarde, de celui à qui on tend le plat, qui voit l’assiette et qui se dit « Ça a l’air incroyable » ou bien « Mais qu’est-ce que c’est ?« . J’ai presque envie d’évoquer le goût, qu’on puisse rentrer dans la photo au-delà de l’esthétique pure ».

L’exposition est à voir jusque dimanche à la Maison de la photographie, 28 rue Pierre Legrand. Métro Fives. Vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 14h à 18h. Tarif étudiant = 5 euros.

À lire aussi :  Sneetch s'est incrusté dans vos soirées du mercredi 4 et jeudi 5 novembre

Des universitaires lillois publient un ouvrage autour de la nourriture

Le festival Mange, Lille ! a débuté au Furet du Nord par une conférence organisée par l’Université de Lille autour du livre Quand manger fait société (éditions du Septentrion), un ouvrage collectif, dirigé par Philipe Carson, maitre de conférence en sociologie à l’Université de Lille. Il était accompagné de Géraldine Comoretto, post doctorante en sociologie à l’INRA, et Marc Dufumier, ingénieur agronome, ces derniers ayant participé au cycle de conférences dont découle l’ouvrage. Quand manger fait société nous invite à réfléchir sur notre alimentation avec un regard pluridisciplinaire. Manger est un acte culturel, symbolique et social : les communautés du monde entier désignent ce qui et bon ou non, les modalités par lesquelles ces biens nutritifs doivent être produits ou consommés. Ce sont à travers tous ces regards que cet ouvrage nous invite à voyager dans l’univers de la gastronomie et à découvrir sa place dans la société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here