Coupe Davis : une nouvelle génération de supporters pour donner de la voix

We Are Tennis Fan Academy : effervescence des supporters de Lucas Pouille face au serbe Dusan Lajovic, le 15 septembre.

Les 15, 16 et 17 septembre dernier, au stade Pierre Mauroy de Villeneuve d’Ascq, la WATFA n’a pas manqué le rendez-vous de la demi- finale de Coupe Davis qui opposait l’équipe de France à la Serbie.

Près de 50 000 personnes sont venues assister à ce rendez-vous tennistique qui revenait dans le Nord après trois ans d’attente et une finale perdue contre la Suisse. Une finale encore dans toutes les têtes tant elle a été frustrante côté français. Sur le terrain, la supériorité frappante des Suisses Federer et Wawrinka était incontestable. Dans les tribunes, on attendait cependant davantage du public français, inhibé par la forte présence helvète, et qui avait été d’un bien piètre soutien.

C’était donc session de rattrapage pour le public lillois. Et même si le kop officiel et historique des Bleus a donné de la voix, on retiendra davantage la prestation de la WATFA, un groupe de supporters munis de T-shirts, casquettes, écharpes et autres drapeaux mais surtout, d’un enthousiasme fervent.

Mais au fait, la WATFA c’est quoi ?

WATFA comme acronyme de We Are Tennis Fan Academy. Le mouvement a été créé en 2015 par la BNP Paribas, sponsor largement présent dans le monde du tennis. C’est l’ancien champion de tennis John McEnroe qui en est à l’origine. Sa ligne directive ? Former les fans de tennis de demain en apportant une ambiance nouvelle dans les tribunes des stades. Qui dit ambiance nouvelle dit jeunesse. Pour de nombreux étudiants, les 15, 16 et 17 septembre derniers rimaient avec fête. Inscrits sur la plateforme « We Are Tennis », ces jeunes y sont directement recrutés.

À lire aussi :  #Balancetonporc, une libération de la parole avec ses limites

Mais attention, il ne suffit pas de venir et de faire du bruit. La We Are Tennis Fan Academy est un groupe très bien organisé. Elle a ses « sergents » qui ont pour rôle de préparer au mieux tous leurs « soldats » présents en leur apprenant des chants mais également des chorégraphies avant les rencontres. Une fête qui n’est donc pas de tout repos et qui nécessite un véritable investissement.

Pour l’occasion, le groupe a ainsi repris « Les Lacs du Connemara », « Magic in the Air » ou encore « Les Corons » avec des « Allez les Bleus » comme principales paroles ; le but étant de chanter à la gloire de leurs héros sur le court.

Une fête loin d’être finie

Sur le terrain, Jo-Wilfried Tsonga et ses coéquipiers ont qualifié la France pour la finale, après être venus à bout des Serbes en quatre matchs. Après la victoire, tous les joueurs et le capitaine ont émis le souhait de revenir jouer à Lille pour la finale où ils affronteront la Belgique. Un souhait qui sera exaucé puisque la fédération française de tennis a trouvé un accord avec la métropole européenne de Lille qui gère l’organisation de l’événement.

Si le Grand Stade de Lille a accueilli au total un peu plus de 50 000 personnes au cours de cette demi-finale, c’est bien 80 000 supporters qui sont attendus du 24 au 26 novembre prochains. La proximité de Lille avec la Belgique promet une belle fête dans les tribunes. Il va falloir une WATFA survoltée pour pousser l’équipe de France vers un dixième sacre.

À lire aussi :  Jeu, set et Marcq : le Master'U convoque le tennis universitaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here