Paye Ta Fac : chroniques d’un sexisme universitaire ordinaire

Paye Ta Fac est un blog francophone regroupant des témoignages de sexisme à l'université que ce soit en France, en Belgique, en Suisse ou encore au Québec.

La fac est un monde merveilleux de savoir, d’apprentissage, un lieu de maturité et de sexisme. Et oui le sexisme qui s’infiltre dans toutes les couches de notre société n’a pas épargné les facultés.

Ces derniers mois le sexisme est devenu un sujet majeur après l’affaire Weinstein, #Metoo, les nouvelles lois anti-harcèlements de Marlène Schiappa… La question du sexisme est devenue un enjeu national et le débat s’étend à tous les domaines de la société. Enfin, ces remarques sexistes et violentes quittaient le petit monde feutré des amphis pour sortir au grand jour. Une fois le choc passé, l’histoire est retombée dans l’oubli et le petit monde universitaire a continué de tourner.

L’amphithéâtre, lieu d’échanges et de débats

Pourtant ce genre de remarques ont lieu tous les jours et n’ont pas toujours la chance d’avoir une tribune. Mais grâce aux nouvelles technologies, les témoignages se passent de l’approbation médiatique pour fleurir. C’est le cas de Paye Ta Fac. Paye Ta Fac c’est d’abord un tumblr. Dériver de Paye Ta Schnek, ce site (aussi sur Facebook) est un projet lancé par une trentaine d’étudiant-e-s du Master stratégie de développement culturel, de l’Université d’Avignon, le 22 décembre 2016. Le but étant de relayer des témoignages du sexisme à la fac.

L’étude de l’agression verbale

Quelques exemples publiés par Paye Ta Fac :

« Ah voilà, c’est comme les femmes, faut taper deux fois dessus pour qu’elles comprennent ! » – Faculté de Lille 2 : Un professeur après avoir tapé sur un micro dans un amphi le faire fonctionner. Les élèves rient, quelques personnes choquées quittent l’amphithéâtre et le professeur ajoute « voilà les quelques féministes que j’ai énervées, tant qu’il n’y a pas les femen ici, ça va !  »

« Il ne faut pas mettre de jupe trop courte sinon on passe pour une fille facile. » – Université Ile-et-vilaine : Une enseignante en cours de grammaire anglaise comparant la taille des jupes et l’analyse de phrases.

Image sexiste sur la machine à café de l’université de Lille

« Ah, Madame Untel, oui, elle est bien… surtout quand elle se penche. » – Ecole d’ingénieurs privée : Etudiants en première année de géologie parlant d’une professeur.

Dans ces nombreux témoignages on voit aussi bien que le sexisme vient des professeurs hommes et femmes mais aussi des élèves. Le problème n’est pas qu’une histoire de génération dépassée mais un environnement général qui banalise la violence faite aux femmes, qui valide la culture du viol. C’est ce que cherche à démontrer la page en retransmettant les témoignages tels quel avec les informations données qu’elles soient longues ou réduite.

Un mâle pas si inattaquable

Une question revient souvent : A quoi sert de dénoncer sans action ? Le principe de ce tumblr est de rendre compte d’un fait et de briser le silence. L’action primordial était de mettre en avant le problème permettant à beaucoup d’étudiants et de professeurs de comprendre que ce n’était pas des accidents mineurs et exceptionnels mais un problème général qui touchait tout le monde.

A l’inverse de #MeToo, Paye Ta Fac à décider de faire de l’anonymat la base des témoignages, aucun renseignement personnel n’apparaît seulement parfois la ville et l’université. Et il y a des répercussions dans certains cas, comme à Strasbourg. La médiatisation d’une affaire d’un prof aux remarques sexistes voir racistes à mener Le Collectif Copines (une association féministe de l’Université de Strasbourg) à reprendre l’affaire. L’administration n’a pas réagi et à laisser passer mais une prise de conscience s’est faite.

D’autres actions existent en parallèle comme la campagne d’affiche de l’université de Genève

Image de la publicité de la campagne d’affiche de l’université de Genève

Paye ta vie

Il faut savoir que le phénomène Paye ton/ta s’est développé à pleins de domaines : Paye Ta Police, Paye Ton Couple, Paye Ta Robe (pour les avocates)…  Si ces tumblr prolifèrent, ce n’est pas pour rien. Il y a une demande de la libération de la parole mais aussi un besoin des victimes de savoir qu’elles ne sont pas seules et qu’elles ne sont pas coupables de ces situations. L’égalité c’est quand assis sur un même banc de fac, dans le même régiment, dans le même hôpital, tout le monde à la même chance sans subir des pressions, des humiliations ou des petites blagues faussement innocentes. Mais les choses évoluent comme le prouve l’actualité.

Paye ta Fac présente ces inégalités dans un lieu dédié à l’éducation. Pourtant l’éducation est le meilleur outil contre ces inégalités. C’est en éduquant, en apprenant et en discutant que la question du sexisme pourra être combattu. Paye ton/ta c’est une peinture en pixel de ce qu’être une femme est aujourd’hui, et si ce n’est pas toujours beau à voir ça évolue. Le débat est entré dans l’espace public et semble bien décidé à y rester comme le témoigne les articles sur #Balancetonporc ou la journée des droits des femmes à lire sur Sneetch si le sujet vous intéresse.

Louise Halper

Pour plus d’information, vous pouvez aller voir le site : https://payetafac.tumblr.com