Portiques anti-fraude dans le métro Gare Lille Europe, qu’est-ce que ça change ?

L'installation a été faite il y a trois mois, quel est le bilan?

Depuis fin novembre 2017, des portiques anti-fraude ont été installés à la station de métro Gare Lille Europe, une première dans l’agglomération lilloise. Une initiative qui vise à améliorer la sécurité et à faire un pas vers une plus grande modernité.

Lutte contre la fraude
Après l’augmentation du nombre de contrôles, les portiques marquent une nouvelle étape dans la lutte anti-fraude employée par la MEL (Métropole Européenne de Lille). Le but est d’atteindre un taux de fraude de 5% maximum sur le réseau. En 2016, il était de 12,9%. Cependant ces nouvelles bornes d’accès ne restreignent pas les fraudeurs les plus motivés. Une médiatrice Citéo (opérateur spécialisé dans la médiation sociale) raconte que « les personnes qui veulent frauder passent derrière les gens ou sautent au-dessus du portique ». Un contrôleur ajoute qu’ « il n’y a pas d’effet d’intimidation ». A terme des contrôles ciblés seront effectués après le passage des portiques pour attraper les éventuels fraudeurs. « On nous demande une adaptation mais on manque de moyens », rajoute le contrôleur.

Un métro plus moderne
« La MEL modernise votre métro ». Voici le slogan lancé pour la campagne avant l’installation. D’un point de vue extérieur, les portiques apportent une image de modernité mais, au niveau du fonctionnement, c’est tout autre. Les portiques sont équipés « des technologies les plus modernes » avait assuré Damien Castelain, président de la MEL dans La Voix du Nord.

Le système de validation a été fait par la même société que les autres machines (Parkeon), peut-on vraiment parler de métro plus moderne?

Mais « les portiques ont été conçus avec le même système Pass Pass (par la société Parkeon) que toutes les autres bornes anti-fraude du réseau. Le système billetique est donc défaillant » dit Thierry, responsable service client à Transpole. De plus selon lui, les portiques engendrent des problèmes d’adaptation pour les usagers. Un nouveau poste de PCV (Poste de contrôle des voyageurs) a dû être mis en place. Il reçoit environ 140 appels par jour pour des questions de dysfonctionnement de tickets, d’information d’accessibilité aux portiques réservés aux handicapés.

À lire aussi :  Les étudiants se mettent aussi au bio (2/2)

Objectif 2020
L’objectif de la MEL est d’étendre ce type de portiques aux cinquante-neuf autres stations du Métro de Lille Métropole. Au total, 60 millions d’euros sont déboursés pour ces installations. Six autres stations seront équipées dans le courant de l’année 2018 (Lille-Flandres, Porte de Douai, Porte des Postes, République – Beaux-Arts, Eurotéléport et Tourcoing-Centre). La prochaine sera Porte des Postes vers juin 2018. Toutes les autres stations devraient être équipées en 2020, mais en interne on pense plutôt à 2025.

Ce que pensent les usagers