Comment rentrer de soirée à Lille à 4h du matin ?

Il est 4 heures, Lille s’éveille, mais toi ce dont tu rêves, c’est de t’endormir. Pour cela, une ultime épreuve se dresse sur ton chemin, après ta treizième Triple Karmeliet de la soirée : rentrer. Il y a quelques semaines, t’aurais appelé un Heetch. Dommage, l’application vient d’être suspendue pour « exercice illégal de la profession de taxi ». Un coup dur pour toi, qui ère seul rue Masséna, mais plusieurs solutions s’offrent à toi: laquelle choisir ? Suis le guide.

Heetch suspendue, c’est au tour de Sneetch de s’occuper de tes trajets de soirées. Souvent épiques, parfois dangereux, les retours de soirées constituent des événements en eux-mêmes. Quel étudiant n’a pas un de ses potes qui se sert d’un panneau volé comme table basse ? Recontextualisons. Sorti du Smile, épuisé par le Mambo et la Macarena, ta gorge est sèche. Tu as soif, mais d’eau cette fois. Ta vision, elle, est trouble. Marcher sur un trottoir requiert une grande concentration. D’ailleurs, si dans ta tête tu te crois digne de la fashion week, en réalité ton neveu de 13 mois aurait plus d’assurance. Et d’élégance. Tu tentes de griller ta dernière clope : après deux taffes, tu te demandes pourquoi tu t’infliges ça. Tu as encore plus soif. De l’eau, vite. Le retour s’impose. Mais comment ?

4h10 : le métro n’ouvre que dans 1h10, 2h20 si on est dimanche : c’est long, trop long. Option vite oubliée. C’est alors que tu tournes la tête et aperçoit une station de V’Lille. La bonne idée ! Ah non c’est vrai, tu n’arrives déjà plus à marcher. En plus tu as encore négligé de t’abonner au service V’Lille et tu n’as pas les 200€ de caution nécessaire sur ton compte. Ton pote t’explique que c’est gratuit, mais tu t’es déjà fait avoir et vu 3€ disparaître de ton compte. Option aussi oubliée, en voyant ton pote partir sur son vieux vélo Peugeot. « Enfoiré d’hipster » lâches-tu, un peu agacé.

À lire aussi :  Guide du Chti : quoi de neuf cette année ?

Heureusement, Transpole t’offre une ultime solution via ta carte passpass : le bus de nuit. Rien que d’y penser, tu as la nausée. Pas forcément la tienne, mais aussi celle des autres passagers. Ah ! Les charmes de ce bus, qui passe toutes les 30 min, rempli d’étudiants décrépis par leur soirée. Parfois, c’est vrai, tu tombes sur un groupe particulièrement en forme, et le trajet défile à base de chansons et blagues potaches. Un cas de figure rare, mais dont tu préfères te souvenir pour te convaincre. En revanche, ce à quoi tu n’échapperas pas, c’est au trajet aussi peu desservi que tortueux. Qu’on se le dise : rouler dos à la route dans le bus de nuit est autrement plus éprouvant que la piste noire du Basecamp. Après avoir attendu 25 min, tu abandonnes donc cette idée. De toute façon, tu n’habites pas sur les trop peu nombreux arrêts de cette ligne. Dommage, le bus est arrivé 2 min après ton départ.

Si Transpole ne t’a pas sauvé, garde confiance dans les grandes entreprises de transport. Heetch n’est plus, mais Uber demeure. Alors certes, les prix sont plus élevés, mais au moins tu rentres en BMW plutôt qu’à bord d’un bus peu fringant, qui te dépose à 600m de chez toi. Tu t’en veux de payer si cher pour un si court trajet, mais tu craques. C’était sans compter ton forfait bloqué : plus de 3G, tu ne peux pas commander sur l’application Uber. Un taxi te fait du pied, mais faute d’un PEL en Suisse, tu ne pourras le payer. Tu rentres donc finalement… à pied. Bonne nouvelle, le temps de te décider, tu as arrêté de tituber. Ton champ de vision s’est élargi. Tu inspires un grand coup, trouve un compagnon car les rues lilloises ne sont pas toujours sûres, et te motive : après tout, 30 min à pied, ce n’est pas infaisable. Après trois pas, on klaxonne. C’est ton pote Sam, tu sais, celui qui ne boit pas : « Ça fait 20 min qu’on te cherche, monte, on y va ! ».

 

À lire aussi :  Lille 2 : Une course à pied au profit de la recherche en cardiologie

Rédacteur : Adrien Hémard

Vidéo : Morgane Pique

Back office/chef de rubrique : Alexis Souhard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here