Etudiante de 21 ans en 3e année de licence management de STAPS, Romane Ménager est aussi joueuse internationale de rugby à 15.

Avec son club le LMRCV elle est sacré championne de France en 2016 et vice championne en 2017. Appelée pour disputer la Coupe du monde en Irlande cet été, l’aventure s’est malheureusement terminée en demi-finale contre l’Angleterre. La jeune 3e ligne a accepté de nous expliquer comment elle arrive à concilier études et sport de haut niveau.

Sneetch : Comment es-tu arrivé dans ce monde de l’Ovalie ?
Romane : J’ai commencé le rugby à sept ans. Ça peut paraitre bête ou cliché mais c’est le côté protecteur et déconneur des garçons qui m’a plu. C’est comme une deuxième famille. En cas de coup de mou il y a toujours quelqu’un pour te tirer vers le haut, sur le terrain ou en dehors. Ça me permet de m’épanouir.

Tu as fait pas mal de chemin depuis tes premier plaquages, combien de temps consacres-tu au rugby ?
Avant la tournée d’automne et le Tournoi des 6 nations, nous avons un ou deux stages d’une semaine avec l’équipe de France. Avec mon club, j’ai trois entraînements par semaine ainsi que deux séances de musculation.

« Je suis très bien aidé à la fac »

Ça commence à faire beaucoup, même pour une sportive ! Comment arrives-tu à t’en sortir avec tes études ?
Ce n’est pas toujours évident. À la fac des sports, les professeurs arrivent à comprendre ce statut de sportive de haut niveau. Ils sont assez conciliants, j’arrive à avoir des aménagements importants et à décaler mes examens. J’ai un bon suivi qui me permet de ne pas décrocher des études, on peut dire que je suis très bien aidée à la fac.

À lire aussi :  Conseils logement : visite des quartiers 4/6 (Vauban - Esquermes)

On imagine qu’avec un tel emploi du temps tu ne dois pas avoir beaucoup de

Une étudiante comme les autres

moments pour toi.

(Rires) Ce n’est pas énorme non ! Je fréquente essentiellement des amis du rugby car je n’ai pas trop le temps de voir d’autres personnes.

« On a une relation très forte »

Justement tu joues avec ta sœur jumelle, Marine, avec qui tu dois passer énormément de temps. Cela doit être formidable de partager tout ces moments avec ta sœur ?
Oui c’est une chance. On a une relation très forte, on vit plein de choses ensemble jusqu’à s’enfermer parfois dans notre monde toute les deux. Heureusement, le fait qu’on soit entourés de pleins de gens différents nous permet de décrocher parce que cela peut être malsain de rester toujours avec la même personne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here