Rencontre avec Zélie Rixhon, l’enfant actrice de la série ‘Souviens-toi’

Affiche de la série Souviens-toi. (http://bullesdeculture.com/)

La série thriller Souviens-toi, écrite par Pierre Aknine et diffusée sur M6 en janvier dernier, a pour actrice principale Zélie Rixhon, 10 ans. Cette situation pose question sur le travail des enfants dans le milieu cinématographique.

Souviens-toi, c’est l’enquête sur le drame qui a touché Madeleine, 8 ans, unique rescapée et témoin du meurtre de ses parents et de son petit frère. Pour la première fois, le réalisateur rédige un scénario dont le rôle principal est pour une enfant. Une situation qui ne l’a pas freiné dans son écriture : « Quand on écrit et qu’on a un bon sujet, il faut y aller et croire aux miracles. Zélie a été mon miracle ».

TOURNER AVEC DES ENFANTS

Pierre Aknine, réalisateur et Zélie Rixhon.
Bien qu’elle n’ait pas 12 ans (âge minimum selon le pegi de la série), sa maman l’a autorisée à regarder la série.

En France, le travail des enfants est évidemment interdit, sauf dans des domaines artistiques à condition d’avoir le feu vert de la Commission des enfants du spectacle. De plus, il y a un certain nombre de règles à respecter : pas question de tourner lors de la rentrée scolaire, pas plus de 4h de tournage par jour dans le cas de Zélie et un salaire de minimum 400 euros par jour bloqué sur un compte jusqu’à leur majorité (selon le ddcs de Paris)…

Pour Pierre Aknine, tourner avec des enfants est presque aussi compliqué que de tourner avec des animaux parce qu’ils font « ce qu’ils veulent quand ils veulent ». Ils peuvent tout arrêter et dire « J’ai plus envie de jouer ». Mais le plus difficile avec les enfants, c’est d’éviter qu’ils jouent à jouer, c’est-à-dire qu’ils exagèrent tout et que l’on voit que c’est du cinéma. Il faut que leur jeu d’acteur soit juste. Le casting est alors primordial. Il faut repérer rapidement ceux qui sont naturels devant les caméras et s’entraîner en amont.

UN PERSONNAGE TOURMENTE

Le plus frappant dans ce thriller en six épisodes est la complexité du personnage de Madeleine. En effet, la fillette reste 2 jours avec ses parents et son petit frère morts, manipule une arme et souffre d’amnésie. On se demande comment une enfant peut jouer un tel rôle et comment le sujet est abordé avec elle : « On n’en parle pas, on fait et on déconne. Il ne faut jamais oublier que c’est du cinéma. Je faisais en sorte que chaque scène soit un jeu » affirme Pierre. Il avoue quand même qu’il ne sait pas si, en tant que père il aurait laissé sa fille jouer ce rôle. « C’était tellement horrible ».

Une psychologue, Anne Badel, qui se trouve être la co-auteure de la série, était tous les jours sur place pour Zélie.

D’ailleurs, selon le réalisateur, il ne fallait pas intellectualiser et chercher à expliquer en quoi son personnage était compliqué parce que « ça lui pourrissait la tête ». Il suffisait de dire à Zélie quelle émotion faire : « Même si elle pensait à autre chose, je mettais dans son regard ce que je voulais faire passer ».

Avant d’accepter ce rôle, Zélie était au courant de tout le scénario. Et l’envie de jouer surpassant la complexité du personnage, elle a accepté et s’est beaucoup amusée lors du tournage. Au point de nous rapporter que sa scène préférée était la dernière qu’elle a jouée : « la scène de l’enterrement » !

Juliette Gheysens

Sneetch a rencontré Zélie