Partir en Erasmus : galère ou formalité ?

Nombreuses démarches administratives, retard du versement de la bourse de mobilité une fois parti… Malgré son succès, le programme Erasmus n’est pas qu’une promenade de santé. Sneetch fait le point.

Créé en 1987, le programme d’études à l’étranger Erasmus a permis à plus de 3 millions d’étudiants d’étudier hors de leur faculté d’origine. Cependant, certains élèves se plaignent de la lenteur administrative de la faculté Lille 2. Dans les témoignages que nous avons recueilli, des étudiants se plaignent d’une certaine « complication pour finaliser son dossier ». « J’invite tout d’abord les étudiants à lire attentivement la rubrique « International » sur le site de Lille 2 afin d’éviter de répéter la même chose à chaque étudiant qui vient dans mon bureau », explique Béatrice Depoorter, assistante au service des Relations Internationales.

Le problème de la bourse

Suite à la fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les bourses Blériot et Philéas octroyée par les Régions ont été remplacée par la bourse Mermoz. Ce changement a entraîné des ralentissements dans le traitement de dossiers d’étudiants Erasmus. Coline Champion, parti en septembre à Salamanque, a par exemple dû attendre le mois de décembre pour toucher l’argent de la bourse pour la mobilité ! En octobre, la Région avait averti sur son site internet qu’une plateforme d’inscription serait mise en place dans le courant du mois de décembre. En attendant, les étudiants ont dû se débrouiller seuls sur place… Un étudiant de Sciences Po Lille, parti en Erasmus en Lettonie avait même lancé une pétition pour toucher cette bourse avant la fin de l’année 2016. En prenant en compte le retard « habituel » de la bourse Erasmus, la situation à été délicate pour de nombreux étudiants.

À lire aussi :  Croissants au saumon

Cette situation fut un grand problème pour un certain nombre d’étudiants, étant donné que la période de l’année où ils doivent le plus dépenser est généralement au début d’un séjour : il faut trouver un logement, payer le premier mois de loyer et la caution, acheter des fournitures, payer un abonnement pour les transports… La majorité des étudiants partis en Erasmus ont donc eu besoin de l’aide financière de leurs parents. Mais tous n’en ont pas les moyens. Ce fut donc une période compliquée, notamment pour les étudiants partis dans des pays où le coût de la vie est assez élevé (comme dans les pays scandinaves). Au mois de novembre, le syndicat SUD Étudiant Lille avait relayé une lettre ouverte d’une mère d’un élève à Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, pour faire avancer la situation.

Si ces problèmes financiers ont été corrigés dans le courant du mois de décembre pour les plus chanceux (début 2017 pour les autres…), l’octroie de la nouvelle bourse Mermoz ne devrait pas poser autant de problèmes cette année. Mais les retards « habituels » sont tout de même à prendre en compte.

Malgré ses « petits problèmes » administratifs, le programme Erasmus rencontre bel et bien un succès auprès des étudiants lillois. La plupart d’entre eux, comme Coline, « ne regrette pas d’être parti à l’étranger pour étudier ». Revenant parfois, avec une sorte de « blues du retour »

  • Chapô
  • Avec fusion des régions, disparition des bourses Blériot (NPDC) et Phileas (Picardie). Les étudiants erasmus qui sont parti en août savaient qu’elles n’existaient plus mais s’imaginaient bien qu’une nvlle aide verrait le jour très bientôt.
  • 30 septembre France Bleue Nord « on veut que les étudiants nous racontent comment ça peut bénéficier à l’économie régionale,
  • 13 octobre. Annonce officielle de la création bourse Mermoz par la Région HDF. On ne sait pas qui y aura droit et combien de temps, juste qu’une plateforme sera en place première quinzaine de décembre. Nico Lebas dit à Aubin que plateforme opé dans 1 semaine. Pas le cas, dc interpelle par tweet dit : « on est tous mobilisés, mais existe des solutions… service de mobilité des écoles  prennent contact avec de la Région si difficulté
  • 2e quinzaine d’octobre : 1ers témoignages d’étudiants en galère à l’étranger.
  • 4 nov : communiqué sud étudiants
  • 18 nov : lettre d’une mère à Xavier Bertrand
  • Vers 23 nov. Pétition de Damien Bertrand pr versement bourse avant fin de l’année.
  • 8 décembre : annonce sur twitter de la mise en ligne de la plateforme. Les services de mobilité pas au courant l’apprennent par eux même et en informe les étudiants.